ANDEP Association nationale des Professeurs Documentalistes
Mar
25

Author:

Comment

Lettre ouverte à Mme Vallaud-Belkacem sur la situation des professeurs documentalistes

Najat Vallaud-Belkacem
Le 23 mars 2016, une lettre ouverte concernant la situation des professeurs documentalistes a été adressée à Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale. Ce texte a été co-signé par l’A.P.D.E.N.(association des professeurs documentalistes de l’Éducation nationale), l’ANDEP (association nationale des professeurs documentalistes de l’enseignement privé), le CEDIS (centre d’étude de la documentation et de l’information scolaires, responsable de la revue professionnelle InterCDI), les formateurs en Documentation des ESPÉ et Le collectif « Où est le prof-doc ? ».
Fév
11

Author:

Comment

Enquête – heures d’enseignement et professeurs documentalistes

enseignement - communs - photo : © Isabelle Gabrieli

Heures d’enseignement, qu’en est-il ?

L’A.P.D.E.N.(ex-FADBEN) et l’ANDEP ont souhaité consulter la profession sur l’application concrète du décret et de la circulaire relatifs aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants en particulier sur leur service d’enseignement.

Nous vous avons donc interpelé à ce sujet en novembre dernier.
Vous pouvez prendre connaissance de l’analyse qui en a été faite sur le site de l’A.P.D.E.N : http://www.apden.org/Les-professeurs-documentalistes-et-388.html

 

“L’observation des échanges sur les listes de diffusion professionnelles et sur les réseaux sociaux en ligne nous ont conduits à formaliser une enquête afin de pouvoir dégager une analyse fine sur les conditions de mise en œuvre du décret. Elle interroge la mise en pratique des textes, au regard de l’investissement pédagogique des professeurs documentalistes…” Lire la suite sur le site de L’A.P.D.E.N

 

Ou consulter l’intégralité des résultats de l’enquête ICI

 

Nov
25

Author:

Comment

Nouvelle enquête intrigante : « Espaces de vie scolaire / Espaces de travail »

Nous appelons tous les citoyens - CDI - élèves - photo : © Isabelle Gabrieli

… Ou les 3C, bis repetita ?

Certains professeurs documentalistes, CPE et chefs d’établissements ont reçu, via les IPR par diffusion sur la liste académique, une enquête relative aux espaces de vie scolaire. Avant de se précipiter pour répondre à ce qui semble être une demande institutionnelle… petit moment de décryptage.

 

On peut en premier lieu se demander de qui émane cette enquête. En effet, à part la mention « Université de Cergy-Pontoise, Laboratoire EMA » et le fait que cette enquête soit conduite sous la direction de Béatrice Mabilon-Bonfils, on ne sait pas quel chercheur est en charge de cette étude. Mais en bon spécialiste de la recherche sur Internet, nous pouvons trouver la liste des chercheurs membres de ce laboratoire. Nous ne résistons pas au plaisir de laisser chacun en découvrir la liste.

 

La seconde question à se poser est le cadre et la finalité de cette enquête. Pour le coup, rien n’apparaît, si ce n’est cette très courte introduction : « recueillir votre avis sur ces espaces tels que vous les vivez ainsi que votre vision de ce qui pourrait être amélioré ». Les professeurs documentalistes sont les destinataires de cette enquête, au même titre que les CPE. On en déduit donc aisément que l’intitulé « espaces de vie scolaire » concerne, entre autre, le CDI. Nous sommes bien alors dans des représentations. Le CDI est-il seulement un espace de vie scolaire, un espace de travail ou un espace de formation, de didactisation ? Comme on ne peut envisager un chercheur universitaire commettre une confusion entre espace de travail et espace de formation, c’est donc que la confusion est volontaire. Loin de nous l’idée d’opposer la vision espace-temps scolaire contre la vision CDI espace didactisé, puisqu’ils doivent être, et sont bien évidemment, complémentaires. Mais cette enquête se charge allègrement de cette opposition.

Cadre référentiel de l’enquête

Si nous nous intéressons enfin au cadre référentiel de l’enquête, le doute n’est plus permis quant à sa finalité. Le chercheur qui l’a rédigée pose comme cadre institutionnel les références à deux textes réglementaires. Le premier cite un extrait concernant les missions des conseillers principaux d’éducation, dans sa partie 3 sur « l’organisation de l’espace scolaire ». Et le second est le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation. La seule compétence retenue pour le professeur documentaliste est la compétence D3 qui concerne la « responsabilité du centre de ressources et la diffusion de l’information au sein de l’établissement », ce qui constitue une approche assez réductrice de nos missions.

 

On voit donc bien, dans ce seul préambule, la volonté d’effectuer un rapprochement entre CDI et espace de vie scolaire, et entre professeurs documentalistes et CPE, en tant que personnes en charge des mêmes lieux !

 

Enfin, lorsqu’on rentre dans le vif du sujet, le doute n’est plus permis au regard de la formulation des questions. Trois constats s’imposent.

Le premier est que la formulation des questions est telle que les réponses coulent de source. Pour s’en convaincre, il suffit de se pencher par exemple sur la question 1.2. « Dans votre établissement, considérez-vous que les “espaces de vie scolaire” privilégient plutôt : le travail des élèves / la détente et le bien-être des élèves / les rencontres entre les membres de la communauté scolaire / Autres ». Le doute est-il permis sur la réponse ?

Ou encore mieux, la question 2.1 qui nous demande « en dehors du CDI, les élèves disposent-ils de ressources d’apprentissage dans les “espaces de vie scolaire ” : OUI/NON ».

De telles questions permettront bien évidemment une analyse que nous pouvons aisément deviner !

 

CDI et/ou 3C ?

Le second postulat est d’envisager le CDI comme seul espace de vie scolaire puisque toutes les questions tournent autour de cette idée. Le doute n’est d’ailleurs pas permis puisque la question 1.10 propose, pour l’une des réponses « un accès au CDI ou 3C à des heures tardives : préciser l ‘heure limite ». Il est évident qu’un chercheur universitaire manie suffisamment bien la langue pour savoir qu’il y a une différence entre « un accès au CDI ou au 3C » et « un accès au CDI ou 3C ». Cette dernière formulation laisse à entendre que c’est bel et bien l’autre nom du CDI.

D’ailleurs, dans la question 3.4, le 3C est cité comme cet autre nom possible du CDI, « en référence au vadémécum » publié par la DGESCO. C’est amusant cette volonté de faire passer cette appellation pour une référence institutionnelle en mentionnant la DGESCO. Alors qu’il suffit de se rendre sur le site d’Eduscol pour lire que ce document ne propose rien d’autre qu’une « réflexion et des pistes… ». Rien de si officiel que ne le laisse penser la question.

 

 

Enfin la confusion la plus savamment entretenue, et fort répandue aujourd’hui est le parallèle fait entre « informations » et « connaissances ».

 

C’est bien de cela qu’il s’agit lorsque nous lisons dans la question 3.2 que « nous vivons à l’heure du numérique et le savoir est partout ». Si ce genre d’amalgame, de raccourci de pensée est fréquent dans les médias, chez les idéologues prônant le numérique comme solution miracle aux difficultés de l’école, il est inadmissible chez un chercheur universitaire… A moins d’y lire une volonté : le numérique serait une réponse à ces fameuses difficultés. Il serait facteur d’innovation et de motivation pour les élèves… Et le professeur documentaliste en serait le gestionnaire avisé !

 

 

L’année 2014 avait vue la parution très contestée du livre de Claude Poissenot intitulé « CDI : perceptions et réalités », édité chez Canopé dans la collection Organisation de l’enseignement, vie scolaire. Emmanuelle Mucignat, pour l’ANDEP, avait rédigé un article en réponse à cet ouvrage plus que contestable, tant en matière du protocole de recherche que dans l’analyse des résultats. Ce fut également le cas de nombreuses personnes (la FADBEN, d’Anne Cordier sur le site Docspourdocs ou Françoise Chapron dans InterCDI). Et bien, nous y revoilà !

 

Pour toutes ces raisons, il nous paraît évident d’être très vigilant et de bien lire l’intégralité du questionnaire avant d’y répondre … Ou pas !

Pour L’ANDEP

Emmanuelle Maugard – Présidente de l’ANDEP

Ciseaux à bois - professeurs documentalistes -photo : © Isabelle Gabrieli

Référentiel de compétences des professeurs documentalistes

vendredi, juin 14, 2013

Suite à la publication de deux projets de référentiels de compétences par le ministère de l’Éducation nationale, l’ANDEP vous expose ses réflexions et analyses de ces textes. Nous…

Najat Vallaud-Belkacem

Lettre ouverte à Mme Vallaud-Belkacem sur la situation des professeurs documentalistes

vendredi, mars 25, 2016

Le 23 mars 2016, une lettre ouverte concernant la situation des professeurs documentalistes a été adressée à Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation nationale. Ce texte a été co-signé…

enseignement - communs - photo : © Isabelle Gabrieli

Enquête – heures d’enseignement et professeurs documentalistes

jeudi, février 11, 2016

Heures d’enseignement, qu’en est-il ? L’A.P.D.E.N.(ex-FADBEN) et l’ANDEP ont souhaité consulter la profession sur l’application concrète du décret et de la circulaire relatifs aux obligations de service et…

Meta

Droit de l’image

Les droits d'auteurs sont régis par le code de la propriété intellectuelle du 1er Juillet 1992. Toutes les photos présentées dans ce site sont la propriété d'Isabelle Gabrieli. Elles ne peuvent être ni reproduites, ni utilisées à des fins commerciales ou publicitaires sans son autorisation.

Contact

ANDEP
277 rue Saint Jacques
75005 Paris

ANDEP

Association des documentalistes de l'enseignement privé. Association regroupant des documentalistes de droit privé et des professeurs documentalistes de l’Éducation nationale.

Mentions légales

Tous droits réservés pour l'ANDEP - 2013
Images et création graphique: Isabelle Gabrieli isabelle.gabrieli@orange.fr
http://www.isabellegabrieli-photographe.com