Mises en jeu du corps dans l'écriture et la lecture numériques : quelles répercussions cognitives et cérébrales?

3e Printemps du numérique - Lille - Mars 2014 - Ecriture numérique photo : © Isabelle Gabrieli

JEAN-LUC VELAY, Chargé de recherches au CNRS, au Laboratoire de Neurosciences Cognitives, Aix-Marseille Université.

Jean-Luc Velay a introduit son propos sur l’écriture manuscrite et sur la nécessité ou pas d’en poursuivre l’apprentissage. Certaines écoles aux Etats-Unis ont effectivement arrêté d’enseigner l’écriture manuscrite aux jeunes enfants. Nous n’avons aucun recul sur ces expériences, il conviendra donc d’analyser auprès des élèves concernés, dans une dizaine d’années, quels ont été les impacts de l’écriture dactylographique sur l’apprentissage de la lecture.

 

Apprendre, c’est aussi une affaire de corps

Jean-Luc Velay a tout d’abord rappelé quelques principes fondateurs dans le rapport corps/apprentissage :

–       Nos mouvements façonnent nos représentations cognitives
–       Les interactions que nous entretenons avec les outils numériques changent nos mouvements : en   général, elles les réduisent
–       Chez l’adulte, il y a peu de conséquences à cette diminution des gestes
–       Chez l’enfant, la question se pose davantage, notamment au niveau des apprentissages

Il s’agit donc de savoir si les trois situations suivantes ont un impact réel sur les apprentissages des élèves et sur l’acquisition de la lecture :

–       l’écriture : apprendre à écrire directement au clavier (sans passer par l’écriture manuscrite)
–       le dessin : dessiner avec un logiciel de DAO
–       la lecture : lire un ebook

 

Et si on arrêtait d’apprendre à écrire ?

Une première constatation s’impose : les adultes écrivent de moins en moins de manière manuscrite. Aux Etats-Unis, certains états préconisent de plus en plus une écriture au clavier et proposent l’écriture manuscrite en option de leur enseignement.

 

Ecriture numérique vs écriture manuscrite

 

Quels les caractéristiques de l’écriture manuelle ? Quelles sont les zones du cerveau activées ?

L’écriture manuscrite  est avant tout uni-manuelle (à l’inverse de l’écriture clavier). Différentes zones du cerveau sont activées dans l’écriture manuscrite : pour un droitier, le cerveau gauche agit et sollicite la zone du langage ; en symétrie parfaite, le même phénomène est observé chez un gaucher.

Jean-Luc Velay a également attiré l’attention sur les zones du mouvement qui étaient activées  dans le cerveau au moment de l’écriture mais aussi de la lecture.

Ainsi, cette zone étant également sollicitée pour la lecture et l’écriture, nous pouvons observer que le mouvement (et le souvenir de celui-ci) participe pleinement de l’apprentissage de l’écriture et de la lecture.

Lire, c’est se rappeler ce que l’on a écrit

 

Quels sont les caractéristiques de l’écriture dactylographique ?

L’écriture numérique à travers l’utilisation du clavier  induit d’autres caractéristiques : il y a changement de geste, il devient grapho-moteur et multi-manuel. L’apprentissage de l’écriture via le clavier est par ailleurs plus facile, plus rapide et moins complexe que l’écriture manuscrite.

 

Les enjeux d’un apprentissage exclusivement dactylographique ?

La représentation que nous avons de l’écrit est à la fois visuelle, phonologique et sensorimotrice. Ce réseau est mis en place au moment de l’apprentissage de l’écriture et de la lecture.  Si le clavier remplace le style de l’écriture manuscrite, ce réseau sera t-il modifié ?

 

Et sur le terrain ? Expérimentations

Une expérimentation réalisée par le CNRS d’Aix-Marseille, laboratoire de neurosciences cognitives, a confronté deux groupes d’enfants de maternelle qui n’avaient pas encore appris à écrire. L’apprentissage de l’écriture manuscrite a été proposé à un groupe alors que l’autre groupe bénéficiait d’un apprentissage à l’écriture exclusivement avec un clavier. Sur une série limitée de lettres, l’apprentissage a fait l’objet de deux tests (avant et après les vacances scolaires, sans aucune consigne de révision pendant le temps des vacances). D’après les résultats obtenus suite à ces expériences[1], on peut constater que : Les apprentissages d’écriture à la main améliorent la mémorisation et la reconnaissance des lettres chez les tout-petits. Un écart très significatif est observé après le deuxième test, les enfants ayant appris à écrire uniquement via le clavier oublient plus rapidement les lettres.

 

Jean-Luc Velay -De la plume au clavier : Est-il toujours utile d’enseigner l’écriture manuscrite ?

Jean-Luc Velay -De la plume au clavier : Est-il toujours utile d’enseigner l’écriture manuscrite ?

Source : [1] Jean-Luc Velay, Marieke Longcamp & Marie-Thérèse Zerbato-Poudou. De la plume au clavier : Est-il toujours utile d’enseigner l’écriture manuscrite ? En ligne sur : http://tice.espe.univ-amu.fr/cotic/IMG/pdf/velay_dunod.pdf 

 

Il est important de noter que ce phénomène est également observable chez les adultes confronté à un nouvel alphabet. La reconnaissance des lettres reste meilleure lorsque l’apprentissage de l’écriture s’est effectué avec la main.

Pour prolonger la réflexion sur les travaux de Jean-Luc Velay

 

 

 


[1] Jean-Luc Velay, Marieke Longcamp & Marie-Thérèse Zerbato-Poudou. De la plume au clavier : Est-il toujours utile d’enseigner l’écriture manuscrite ? En ligne sur : http://tice.espe.univ-amu.fr/cotic/IMG/pdf/velay_dunod.pdf

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Droit à l’image

Les droits d'auteurs sont régis par le code de la propriété intellectuelle du 1er Juillet 1992. Toutes les photos présentées dans ce site sont la propriété d'Isabelle Gabrieli. Elles ne peuvent être ni reproduites, ni utilisées à des fins commerciales ou publicitaires sans son autorisation.

Contact

ANDEP
277 rue Saint Jacques
75005 Paris

ANDEP

Association des documentalistes de l'enseignement privé. Association regroupant des documentalistes de droit privé et des professeurs documentalistes de l’Éducation nationale.

Mentions légales

Tous droits réservés pour l'ANDEP - 2013
Images et création graphique: Isabelle Gabrieli isabelle.gabrieli@orange.fr
http://www.isabellegabrieli-photographe.com